Mexique, Chichén Itzá un trésor Maya.

Carole-H-Yucatan0037

La pyramide de Kulkukán

 

Le Mexique… Nous n’avons visité qu’une infime partie de ce grand pays, la péninsule du Yucatan, située au Nord-Est du pays et dont la capitale est Cancún. Mais la grande richesse du Yucatan c’est son histoire, nous sommes en territoire Maya. Nous savons encore aujourd’hui assez peu de chose sur cette culture, comment ils vivaient, et surtout pourquoi les grandes cités telles que Chichén Itzá ou Tulum ont soudainement été désertées et laissées à l’abandon au XI ième siècle de notre ère. Une seule certitude, visiter ces sites archéologiques est une expérience vraiment enrichissante et vous ne pouvez que vous émerveiller face à tant de grandeur. À l’instar des Égyptiens ou des Aztèques, les Mayas étaient de fervents croyants. Leurs dieux étaient tout puissants, des rituels sacrificiels humains leur étaient rendus afin que les récoltes soient foisonnantes et que la terre soit fertile. Des pratiques païennes, cruelles à nos yeux de peuple du XXI ième siècle mais pour eux la puissance de leur foi résidait dans ces offrandes humaines, et les sacrifiés étaient apparemment tous des volontaires.

◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊

 

CHICHÉN ITZÁ

 

 

Plan_du_site_archeologique_2072777674.jpg

 

C’est une ancienne ville Maya. Elle avait vocation religieuse, elle fut construite par les Toltèques un peuple à l’origine nomade. Le terme Toltèque désigne les « maîtres bâtisseurs » la légende voudrait que les Toltèques soient à l’origine de toute civilisation, ainsi on les nommait artistes ou maîtres bâtisseurs. L’emplacement de la cité fut choisi en raison des cinq puits d’eau douce présents sur place. Pour la petite info,  Chi signifie « bouche » et Chén « puits » Itzá « sorcier de l’eau » est le nom du groupe de l’ethnie Toltèque qui constituait la classe dirigeante de la cité.

Le site archéologique se réparti en plusieurs monuments plus ou moins grandioses, voici ma liste par ordre de préférence :

  • La pyramide de Kulkukán
  • Le Caracol ou l’Observatoire
  • Le Grand Terrain de jeu de balle, ancêtre de la pelote
  • Le Cenote sacré
  • Le Temple des Guerriers et ses mille colonnes
  • Les maisons rouges et l’ossuaire ( la tombe du grand prêtre )

 

 

 

◊ La pyramide de Kulkukán ◊

Haute de 24 mètres elle est en excellent état de conservation. El Castillo de son nom donné par les conquistadors, a été élue en 2007 comme l’une des sept nouvelles merveilles du monde.

La pyramide a quatre faces chacune divisée en neuf plateaux dont quatre escaliers ayant chacun 90 marches. La pente de ces escaliers est raide, depuis 2007 il est interdit d’y monter à cause de plusieurs décès et aussi dans un esprit de conservation. C’est un édifice  imposant et aussi un peu  » magique « . Deux phénomènes sont à noter : Lorsque l’on frappe des mains au pied des escaliers, le bruit que renvoie l’écho ressemble à un cri d’oiseau, une symbolique célébrant les dieux mayas. L’autre évènement se produit lors des équinoxes de printemps et d’automne. En effet grâce à son orientation et à sa construction, une ombre apparait le long des escaliers, ce qui fait croire que les grosses têtes de serpents sculptées sont prolongées par des corps ondulés. Ce serpent ne serait autre que le dieu Kulkucán ou « serpent à plumes » venant célébrer avec les humains les changements de saisons.

Un édifice Sublime, intriguant et surtout impressionnant…

 

 

◊ Le Caracol ou le grand observatoire ◊

Nous savons que les Mayas étaient tournés vers le ciel et les étoiles qu’ils vénéraient. C’est le premier peuple à avoir compris le fonctionnement des cycles lunaires et donc des répercutions qu’ils avaient sur l’homme et leur environnement. Les prêtres mayas ne sortaient jamais dans la journée afin d’avoir un œil plus sensible leur permettant ainsi d’observer les étoiles sans aucun appareil. L’observatoire permet la contemplation de la planète Vénus attribuée au dieu Kukulcán.

 

 

◊ Le grand terrain de jeu de balle ◊

J’avais des à priori sur ce peuple qui sacrifiait des êtres humains pour d’obscures croyances en des dieux tout puissants. En fait j’ignorais tout de leur quotidien et de leur religion, je m’explique :  Après  la découverte du terrain de jeu de balle ( ancêtre de la pelote ) les archéologues en sont arrivés à la conclusion qu’il s’agissait plus d’une cérémonie que d’un sport. En effet, en s’appuyant notamment sur les grandes fresques en bas reliefs qui entourent le terrain, ils ont déchiffrés le fonctionnement de ce jeu rituel. Une équipe représentant les forces du monde souterrain – symbolisées par des jaguars, affrontait une équipe représentant la lumière – sous la forme d’aigles, avec une balle en caoutchouc pesant 10 kg. Le but du jeu était de lancer cette balle dans un anneau fixé au mur situé à environ 3 mètres du sol, ce qui rendait l’exercice extrêmement difficile. Le match pouvait s’étendre sur plusieurs jours et selon les explications du guide sur place, la tête du capitaine de l’équipe qui avait passée la balle à travers l’anneau en premier, était tranchée par le capitaine de l’équipe perdante et son sang était répandu sur le sol. Les Mayas associaient le sang à la vie, ils pensaient qu’il permettait une bonne fertilisation du sol, améliorant ainsi les récoltes. C’était donc un grand honneur pour le capitaine de l’équipe gagnante d’être décapité parce que grâce à son sacrifice la population était assurée d’avoir à manger en suffisance… Pour finir la tête empalée du sacrifié finissait par être posée dans un mur prévu à cet effet juste à côté du terrain de jeu de balle. Édifiant.

 

 

◊ Le Cenote sacré ◊

Un Cenote est un gouffre rempli d’eau douce, il y a beaucoup dans cette partie du Mexique. Celui de Chichén Itzá mesure 60 mètres de diamètre et 35 mètres de profondeur. La fosse tombe de 22 mètres jusqu’à la surface de l’eau. Je vous disais au début de cet article que la cité a été construite à cet endroit précis pour sa richesse en eau douce. Le cenote était selon leurs croyances l’entrée de l’infra-monde, le gouffre représentant une bouche vers l’au-delà, les sacrifices humains y étaient réguliers en période de sécheresse afin d’apaiser les dieux. Il arrivait qu’un sacrifié réussisse à se maintenir à la surface et survive, auquel cas il était repêché en tant que « sauvé des dieux » et sa parole était alors écoutée par les prêtres comme prédiction. Lors des fouilles menées à la fin du XIX ième siècle, de nombreux os ont été repêchés, principalement des squelettes masculins sans doute des prisonniers exécutés à des fins religieuses. Une multitudes d’objets ont été remontés du fond du cenote, des perles de jade aux sandales en cuir en passant par des poteries et des anneaux en or… Des disques d’or ciselés provenant d’Amérique Centrale ont été retrouvés, ceci prouvent l’importance de la cité et les pèlerins venaient d’extrêmement loin pour déposer des offrandes aux divinités honorées en ces lieux.

 

 

◊ Le temple des guerriers et ses mille colonnes ◊

Le temple des guerriers jaguars possède des fresques qui relatent la conquête de la péninsule par les Toltèques. L’entrée du temple qui est construit sur une pyramide est délimitée par deux magnifiques piliers, posés sur deux énormes têtes de serpents. Au pied du temple des guerriers se dresse les mille colonnes, sur chacune d’elle un guerrier en tenu d’apparat est taillé à mesure d’homme.

 

 

Au sud du site archéologique se trouve des édifices certes moins grandioses que la grande pyramide ou le temple des guerriers jaguars mais tout aussi magnifiques…

  • Les maisons rouges, habitations des prêtres. Au dessus des portes, des hiéroglyphes permettent de dater la contruction de l’édifice, autour de l’an 880 d’après les spécialistes. On peut distinguer très nettement les multiples sculptures du dieu de la pluie et de l’eau, Chaac, avec son nez en forme de crochet proéminent et sa gueule ouverte.

 

 

  • L’ossuaire ou le temple du grand prêtre. C’est une petite pyramide récemment remise en état, elle doit son nom à la découverte de sept tombes contenant des offrandes : des coquillages, des figurines de cristal de roche et de jade…

 

◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊

J’arrive au bout de la visite ! Mais j’ai encore deux photographies à vous montrer. La première est une maison reconstituée de l’époque où Chichén Itzá était une ville animée et où des milliers de personnes vaquaient à leurs occupations quotidiennes… Une grande communauté tournée vers ses dieux.

Carole_H_Chichén

Un maison typique de l’époque maya

 

La deuxième est un souvenir auquel nous sommes, mon mari et moi, très attachés. Un exemple d’écriture Maya sur parchemin. La particularité de cette écriture s’appuie sur deux modes de calligraphie, des syllabes et des glyphes ( des dessins ) ceci a considérablement retardé son déchiffrement. Puisqu’il est aujourd’hui possible de la retranscrire, voici en écriture Maya la date de notre mariage, le 27 Juin 1992.

Carole_H_Maya

 

Vous avez parcouru avec moi les voies de Chichén Itzá et j’espère vous avoir modestement éclairé sur ce peuple Maya encore trop méconnu.  Grâce aux Mayas, le ciel les étoiles et le soleil guident toujours nos vies. Après tout ils étaient les tout premiers astronomes et ils nous ont laissé en héritage les almanachs où nous retrouvons les grandes dates du calendrier, les fêtes religieuses, des éphémérides telles que les phases de la lune ou la durée des jours et enfin les calendriers lunaire et solaire. Chichén Itzá… Telle une empreinte indélébile d’un passé impressionnant.

  2 comments for “Mexique, Chichén Itzá un trésor Maya.

  1. 21 mars 2018 à 19:47

    Ça a l’air tellement impressionnant ! Rien qu’en photos on se sent tout petit, alors je n’imagine pas en vrai !

    J'aime

    • 22 mars 2018 à 12:42

      Tout petit, c’est tellement vrai ! Chichen Itza est un endroit fascinant, nous étions en contemplation devant ces monuments et nous avons ressenti une grande humilité face ce peuple bâtisseur… Très belle journée et à bientôt 😁

      J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :