Corfou, Joyau de la mer Ionienne…

IMGP5539

Aux alentours de Kassiopi, dégradés de bleus et de verts…

 

Il y a 18 ans je découvrais les récits de Gerald Durrell sur sa vie d’enfant à Corfou. Au fil de ces lectures, l’envie de découvrir un jour cette petite île s’est inscrite dans mon esprit. Plus tard c’est avec son frère Lawrence, dont le roman « Dans l’ombre du soleil  Grec », a conforté cette impression que Corfou allait forcément croiser mon chemin. Alors je peux dire que c’est grâce à la famille Durrell que nous avons découvert Kerkyra de son nom Grec, et que nous sommes tombés irrémédiablement sous son charme…

Nous nous envolons tous les quatre de Paris le 28 juillet 2016. Petit chagrin pour la famille, c’est la première fois que nous partons sans notre fille ainée… Ainsi va la vie, Nos enfants quittent le nid et partent vers leurs propres aventures !… Le premier choc je l’ai ressenti dans l’avion, au moment d’atterrir on survole la baie de Kanoni, l’image carte postale de Corfou que j’avais gravé en moi. L’île Souris,  la chapelle Vlacherna… Et ce vert mélangé au bleu de la mer, sublime ! La deuxième émotion vient des paysages que nous voyons le long de la route qui nous mène à notre hôtel, des cyprès par milliers, des oliviers centenaires, des maisons colorées… déjà conquis nous posons nos valises pour 15 jours au « Roda Beach Resort & Spa » au nord de l’île à environ 35 km de Corfu Town.

Vous souhaitez des détails sur l’établissement ? je vous invite à cliquer sur ce lien

Mitsis Roda Beach Resort & Spa

 



 

Ici à Kerkyra, pas de ruines, ni de vieilles pierres chères à mon coeur, mais la promesse de superbes paysages… Les premiers jours nous nous relaxons en profitant de la plage et du soleil bienveillant. En longeant le rivage nous découvrons un chemin qui mène au village de Roda. La balade est agréable, en un petit quart d’heure on rejoint le centre ville, ce qui nous a permis de trouver notre loueur de voiture, des bars sympas, des boutiques de souvenirs… C’est à bord de notre petit 4×4 décapotable loué chez NSK Travel que nous prenons la route et partons à la découverte de l’île.

 

 

Corfou à travers les âges… D’après Homère c’est le pays des Phéaciens, le refuge D’Ulysse et des Argonautes. L’île est habitée depuis l’époque Néolithique. Son emplacement stratégique entre Orient et Occident a toujours attisé la convoitise. Mais ce sont les Vénitiens qui durant quatre siècles, de 1386 à 1797, ont laissés l’empreinte la plus marquante encore visible aujourd’hui. La France l’a brièvement colonisé, de 1797 à 1799, par l’entremise de Bonaparte qui disait d’elle « Corfou vaut plus que l’Italie », mais il dû la céder aux alliés Anglais Russe et Turc avant de la reprendre en 1807 puis de nouveau la perdre en 1814 au profit du protectorat Anglais qui l’a colonisa pendant quarante ans, avant de finalement revenir aux origines, la Grèce…  Les Corfiotes restent considérés par les Grecs de métropole comme des « excentriques », cela s’explique probablement par la mixité et la richesse des différentes cultures Grecque, Vénitienne, Française et Anglaise, léguées au fil des siècles. Un divin mélange…

 


 

Corfu Town

Notre première visite est pour la capitale et ce qui marque tout de suite c’est sa ressemblance avec Venise ! Nous avions passé quatre merveilleuses journées dans la sérénissime quelques mois auparavant. Voir les ruelles avec ces bâtiments colorés, les volets peints et le linge qui sèche suspendu entre les balcons de fer forgé… Le parallèle est frappant. Tout comme Venise, on aime se perdre dans ses ruelles pavées.

 

 

En Traversant l’esplanade depuis la place Kapodistriou on ne peut manquer l’ancien palais Saint-Michel-et-Saint-Georges édifié sous l’ère Anglaise, il fut la résidence des gouverneurs et abrite de nos jours le musée d’art Asiatique. Les jardins sont magnifiques, la vue sur mer et le vieux fort est juste exceptionnelle…

 

 

Nous continuons notre visite vers l’ancienne forteresse en empruntant la passerelle surplombant un canal, le vieux fort en impose ! Construit par les Byzantins au VIII siècle il fût fortifié ainsi que la ville par les Vénitiens au XVI siècle, afin de se protéger des menaces d’invasion des Turcs. Il s’élève sur un promontoire et semble veiller sur la cité tout en gardant un oeil sur le littoral. À l’intérieur de la citadelle, la très belle église de Agios Georgios vous ouvre ses portes…

 

 

Nous quittons le fort et retournons vers le centre pour déjeuner… Nous trouvons une super adresse sur la place de l’hôtel de ville, notre choix s’arrête sur le restaurant « Pane e Slouvaki », en fait c’est la terrasse avec grands parasols qui a attiré notre regard, mais quel bon choix !! Le service est rapide et le personnel est adorable, la carte n’est pas super achalandée mais je peux vous assurer que les produits sont frais, super bien préparés en fin bref ! Délicieux… Laissez vous tentez par les Slouvakis, spécialité de la maison, des brochettes cuites au feu de bois servies avec des frites et de la pita, Miam ! De plus votre porte monnaie ne va pas s’en rendre malade !! Ce n’est pas cher, compter environ 8 euros pour un plat… Très très bonne adresse.

Restaurant Pane e Slouvaki

 

La Péninsule de Kanoni

Un petit peu moins léger qu’avant, la faute aux Slouvakis ! nous nous dirigeons vers la presqu’île de Kanoni à environ 4 km du centre ville. Ce site est la carte d’identité de Corfou, le passage un peu « obligé ». On pense ne pas avoir de surprise tellement ce cliché est connu… Détrompez vous, c’est saisissant de beauté ! Il est assez difficile d’y accéder, un nombre incroyable de cars et de voitures se croisent, des centaines de personnes se pressent pour voir « la vue », se garer est une vrai gageure. Mais lorsque vous arrivez sur le belvédère et que l’on découvre ce panorama, nous sommes frappés par la splendeur du lieu… Peu de gens empruntent le chemin très abrupte qui descend vers le monastère, il faut environ 15 minutes pour atteindre le petit port et la digue au bout de laquelle se trouve l’église de Vlacherna blanchie à la chaux. Des bateaux vous proposent de rejoindre la petite île de Pontikonissi. Enfouie sous la végétation l’église de Pantokrator veille sur la baie. L’Île des Souris, son autre nom dû à sa minuscule taille, est célèbre pour sa légende… Homère raconte dans l’Odyssée, qu’Ulysse, au retour de la guerre de Troie, aurait déclenché la colère de Poseidon celui ci transformant son bateau en pierre au cours d’une terrible tempête, l’obligeant ainsi à rejoindre la terre des Phéaciens actuelle Corfou.

Souvenez vous au début de l’article je vous disais ma surprise de survoler la péninsule lors de l’atterrissage… Et bien, attendez vous à des décibels assourdissants !! Parce que Kanoni c’est aussi une attraction, des avions qui ne cessent de décoller et d’atterrir, la piste se trouve au bout de la lagune sur la droite, un autre genre de spectacle !

                    « Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage  » Joachim du Bellay,

 

 

Gastouri et L’Achilleion

Nous prenons la route en direction du village de Gastouri à une dizaine de kilomètres de Kanoni. Là se trouve l’Achilleion le palais Néo-Classique d’Elizabeth d’Autriche. Il fut construit en un temps record, 2 petites années, et fut achevé à la fin de l’année 1891. Sissi elle même participa à sa décoration. Même si Guillaume II d’Allemagne y résida quelques années après la mort d’Elizabeth, on ne ressent que sa présence à elle. Ce lieu est un enchantement, on marche dans les pas de l’Impératrice, on déambule dans les jardins où la vue sur la baie de Pontikonissi est à couper le souffle. Nous venons de passer cinq journées magnifiques sur l’île et nous comprenons pourquoi elle décida d’y construire L’Achilleion… Une parenthèse romantique à souhait.

 

 



 

Pour le reste de notre séjour nous n’avions pas de « plan » de route précis, juste l’envie de nous imprégner de Corfou… Où que le hasard vous mène c’est une succession de paysages absolument splendides. Je pense que nous étions déjà conquis par l’île et ses habitants si accueillants, mais ces journées d’explorations nous ont définitivement liés à elle. Partout ce dégradé de vert et de bleu, les oliviers, les cyprès, la myrte et bien sûr les Kumquats fruits emblématiques…

Nous avons ressenti une forme de plénitude comme si nous partagions et mesurions la chance que nous avions de parcourir ce petit bout d’Eden… Alors voici Kerkyra telle qu’elle est et telle que nous l’aimons…

 



 

Le Nord-Est

De Roda vers le Cap Agios Spiridonas et Kassiopi en passant par Avlaki, Kalami et le fameux Mont Pantokratoras…

 

Voici Ekaterina, Agios Spiridonas et Kalami…

 

 

Puis la divine cité de Kassiopi…

 

 

Toujours en direction du sud nous nous posons à Avlaki pour l’après-midi. Le cadre est fabuleux !

 

Cette plage abrite une délicieuse auberge, l’Avlaki Restaurant. Nous avons déjeuné « les pieds presque dans l’eau » sous une tonnelle, service impeccable, souriant et chaleureux, à la « Corfiote  » ! Et un choix de plats à vous faire saliver… Nous en gardons un très bon souvenir, la carte à certainement évoluée en une année, mais la qualité est forcément toujours au rendez-vous… Une savoureuse adresse.

Le « Avlaki Restaurant »

 

Un matin nous prenons la route vers Agios Stephanos, point le plus proche des côtes Albanaises, puis à  Kerasia et nous finissons cette belle journée par Kalami. Les paysages sont de toutes beautés, les villages plus attrayants les uns que les autres. Ah ! Divine Corfou…

 

 

Autre jour autre destination. Munis de notre carte routière, nous tentons de monter au Mont Pantokrator ! Je dis bien tenter parce qu’il nous aura fallu trois tentatives pour enfin trouver la bonne route… Ah les joies du « mais si j’ai le sens de l’orientation » et  » je t’avais dit de prendre à droite » !! Et bizarrement les panneaux semblent disparaitre à notre vue ! Lorsqu’enfin nous trouvons notre chemin, nous montons à 906 mètres d’altitude, encore un moment de contemplation… Nous ne pouvons que nous émerveiller devant tant de beauté.

 

IMG_0173

Vue somptueuse sur l’Albanie…

IMG_0183

On ne rêve pas…Enfin presque !

 



 

Le Nord-Ouest

De Roda vers Sidari et son Canal d’Amour puis Cap Drastis, Des falaises de Logas à Peroulades, puis Agios Stephanos et l’incroyable Paleokastritsa

Voilà qu’apparaît la très touristique Sidari et sa curiosité naturelle : Le Canal D’amour, le sable durci a formé des escarpements changeants au gré de la mer et des vents… Chaque année ce paysage si particulier est modifié, ce qui rend ce site un peu magique. Une légende dit que si deux amoureux traversent à la nage le Canal, leur amour sera éternel. La mer est agitée à cet endroit ce qui nous a dissuadé de tenter la traversée !

 

 

À quelques kilomètres à l’ouest de Sidari, se trouve le Cap Drastis… Un Point de vue exceptionnel sur un relief spectaculaire. Impossible de s’en approcher, c’est Privé ! Mais qu’à cela ne tienne ! C’est magnifique… De plus la route qui y mène est jalonnée d’oliviers sans doute millénaires.

 

 

Nous poursuivons vers Peroulades et restons en admiration devant les falaises de Longa, elles sont d’une blancheur éclatante contrastant avec le bleu délavé de la mer. La vue est sublime…

 

 

Envie d’une pause ? Je vous conseille le 7th Even Cafe !! Un lieu au panorama incroyable… Que ce soit pour un verre, un déjeuner ou un diner, c’est l’endroit qu’il ne faut manquer sous aucun prétexte ! Une carte alléchante (les burgers sont irrésistibles !)  Des tarifs très raisonnables le tout servi par une équipe hyper motivée et souriante !! Nous y retournerons et cette fois ci en fin d’après-midi afin de profiter du coucher de soleil… Je  nous imagine déjà avec un bon verre de vin, trinquant tout en admirant la vue… Parfait !

7th Even Cafe, Logas, Peroulades

 

Toujours vers le sud-ouest nous arrivons à Afionas, une légère impression de bout du monde se dégage de ce petit village, c’est un « cul de sac » mais quelle vue ! Merveilleuse journée…

 

Dernier jour avec notre voiture… Bon… Il faut vous l’avouer, nous nous sommes encore perdus, cette fois-ci aux alentours de Arkadades !! Ce nom ne vous dit rien mais il est resté bien en mémoire pour nous !! En effet nous avons traversé et contourné ce village plusieurs fois avant de trouver la bonne direction. Nous cherchions presque désespérément un panneau Paleokastritsa, ce fut un peu paniquant vu que la jauge d’essence donnait des signes de famine. Pas toujours facile de trouver une station service de surcroît quand on est perdu ! Mais comme dans toutes les belles histoires nous avons vaincu les panneaux « qui disparaissent  » et trouver notre objectif… Et avec du recul on se dit que nous avons bien fait de nous perdre, si nous avions suivi les panneaux depuis Roda, jamais nous n’aurions eu l’incroyable chance de voir la baie de Paleokastritsa comme nous l’avons découverte… Et voilà !

 

IMGP5444

La baie de Paleokastritsa

IMGP5446

L’horizon…

IMGP5447

C’est beau non ?

 

Une fois arrivés dans le centre ville, nous nous sommes garés près d’une crique avec l’envie de irrésistible de prendre un bateau et de voguer sur cette eau translucide. Deuxième choc de la journée… Inoubliable !

 



 

Le temps est une notion fragile, on aimerait pouvoir le suspendre à notre gré. ces quinze jours à Corfou ont été pour nous quatre inoubliables. Oui, nous aurions souhaiter rester plus longtemps mais la promesse à été faite, nous reviendrons…

Parce qu’il nous reste tant à découvrir, le sud nous est encore inconnu et nous avons déjà hâte de revoir Kassiopi, Avlaki, Paleokatritsa et tant d’autres… J’espère vous avoir convaincu de la beauté et de la richesse culturelle de ce petit joyau qu’est Kerkyra. Parce que tous les ingrédients sont réunis pour conquérir votre coeur, la gentillesse des Corfiotes, la nourriture excellente, et par dessus tout des lieux sublimes…

γεía χápa *

 



 

Idées Cadeaux, souvenirs…

Nous sommes en Grèce, il y a l’indémodable huile d’olive excellente à Corfou… Beaucoup de produits de beauté en sont également dérivés, les laits corporels sont très nourrissants et délicatement parfumés. La liqueur de Kumquats est très répandue, de couleur orangée, le goût est assez sucré avec une pointe d’acidité… Les céramiques sont jolies et très colorées, mais je préfère l’oeil Grec, on le trouve sous bien des formes, bracelets, bagues, magnets… Il porte chance, il préserve du mauvais oeil. Dans l’antiquité sur tous les bateaux était peint cet oeil, il était censé protéger des tempêtes et des naufrages… J’aime bien la notion de « gri-gri », après tout cela ne peut pas faire de mal !

 

* À bientôt en Grec…

 

  5 comments for “Corfou, Joyau de la mer Ionienne…

  1. Jean-François Legros
    22 mars 2018 à 15:05

    Bonjour madame, au hasard de mes recherches, j’ai découvert votre blog et particulièrement cette superbe ballade insulaire… bravo ! Nos destinations passées et à venir, bizarrement, ressemblent souvent aux vôtres et coïncidence, nous allons visiter l’Île de Corfou le 27 juin durant une quinzaine de jours. Notre petit « roadbook » va nous transporter dans les mêmes sites et c’est donc un plaisir de consulter votre retour d’expérience. L’année dernière, notre choix s’est porté sur « La Sardaigne »… si ce n’est pas déjà fait, allez-y, c’est la grande « Corfou »… on peut le dire. Encore bravo pour votre blog… bien cordialement !

    J'aime

  2. 23 mars 2018 à 09:31

    Un immense merci Jean-François pour ces compliments, cela me touche beaucoup. Je me suis abonnée à votre compte instagram et effectivement nous avons découvert à peu de chose près les même pays… Je pense que, fin juin, vous rejoindrez le club des amoureux de Corfou ! Si vous le souhaitez recontactez moi à votre retour je serai ravie d’avoir vos impressions sur ce joyau qu’est Kerkyra… Je vous souhaite une belle journée, à bientôt 😄

    Aimé par 1 personne

    • Jean-François Legros
      23 mars 2018 à 10:24

      Bonjour madame… je ne manquerai pas de le faire. Très bon week-end à vous 👋

      J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :